HISTOIRES D'ADOPTION : Chaque seconde en valait la peine

Le 19 mai 2017 – Je dois rayer le plus gros « à faire » de ma liste de choses à faire – Adopter!

Voyez-vous, j’ai été adoptée et j’ai toujours rêvé d’adopter un enfant à mon tour et de lui offrir l’amour et le soutien que ma famille adoptive m’a donnés. Depuis que j’étais petite, je savais que je voulais adopter un enfant – heureusement, quand j’ai rencontré mon mari, il s’est tout de suite rallié à l’idée. Après notre mariage en 2008, nous nous sommes inscrits auprès du ministère du Développement social pour amorcer le processus. Nous n’avons pas vu beaucoup de progrès jusqu’en 2015, quand j’ai appelé notre travailleuse sociale, et c’est là que notre balle a commencé à rouler!

En novembre 2015, nous avons été inscrits au programme P.R.I.D.E., puis ont suivi nos évaluations de foyer en 2016. Nous savions qu’il nous restait encore quelques années à attendre (comme on nous l’avait dit au départ, neuf ans), donc nous n’attendions rien tout de suite et nous ne nous inquiétions pas du rythme auquel les choses évoluaient.

À l’approche de 2017, nous avons dû renouveler nos documents pour le dossier et faire l’objet d’une deuxième évaluation de foyer. Puis, le vendredi 12 mai, nous avons reçu un appel d’une travailleuse sociale nommée « Sherrill »; elle nous faisait savoir que notre dossier de l’année avait été ouvert et voulait mettre à jour nos renseignements. Notre ancienne travailleuse qui avait fait notre évaluation de foyer avait été mutée à un autre poste et nous nous sommes dit que c’était le protocole. Ni mon mari ni moi-même n’y avons pensé, car nous avions demandé pour un enfant de moins de deux ans sans problème de santé majeur. Alors, nous nous attendions à ce que l’attente se poursuive.

Puis, le mardi 16 mai, nous avons reçu l’appel qui allait changer nos vies! Il était environ 14 h 30 quand Sherrill a appelé – pour être honnête, je ne me souviens pas de grand-chose de la conversation à part les mots « nous avons un enfant que nous croyons être un bon choix pour votre famille ». Instantanément, j’ai senti une poussée d’émotions – de l’excitation, de la peur et même un peu d’incrédulité. Puis vint la nouvelle – c’était un bébé. Il était né à peine une semaine auparavant, il y avait quelques questions au sujet de sa santé, mais je savais que notre tour était enfin arrivé. Je lui ai tout de suite dit oui, même si mon mari n’était pas à la maison. Elle a ri et m’a dit de prendre la nuit et d’en

discuter avec lui et de lui faire savoir le lendemain matin. Bien sûr – comme je m’y attendais, il était tout aussi excité et prêt que moi pour cette aventure... Les 72 heures qui ont suivi n’ont été que du magasinage et de l’organisation, et finalement le vendredi 19 mai, nous avons rencontré notre petit homme!

Il était parfait et déjà il multipliait les conquêtes. Le moment où nous l’avons rencontré a été plein d’émotions – j’étais très nerveuse et j’avais les pieds froids, mais quand je l’ai tenu dans mes bras, mon cœur s’est brisé de joie. On nous a demandé de passer la nuit à l’hôpital avec lui comme un « moment pour tisser des liens avec lui » et les infirmières et les médecins nous ont traités comme si je venais de le mettre au monde. On nous a montré comment le nourrir correctement, comment lui donner son bain et on nous a donné un cours à propos du siège d’auto. Je me souviens m’être dit que je n’avais parfois aucune idée de ce que je faisais, mais ce sentiment a vite disparu quand j’ai réalisé que nous apprendrions ensemble! Au cours des semaines qui ont suivi, mon mari et moi avons très vite établi une relation avec lui. Ayant tenu la plupart de nos amis et membres de nos familles dans l’ignorance, nous avons eu beaucoup de plaisir à les surprendre tous avec le nouveau venu dans notre famille. L’afflux de soutien de la part de la famille, des amis et même de la collectivité était incroyable, ça ne s’explique pas avec des mots. Nous savions qu’il allait être aimé non seulement par nous, mais aussi par toutes ces autres personnes qui comptaient tant pour nous.

Notre attente a peut-être duré neuf ans, mais chaque seconde en valait la peine! Notre petit homme a changé notre vie de la façon la plus positive qui soit – il a fait de nous une famille!